Archives de catégorie : Consulter et interprêter le Yi King

Repères méthodologiques pour l’interprétation d’un tirage

Alain Leroy a publié sur son imposante Encyclopédie du Yi Jing les 10 principes pour user du Yijing, retranscription d’un texte initialement produit par le Centre Djohi. Ce document peut servir de support à l’élaboration d’une méthode d’interprétation personnelle. Plus d’info sur cette page.

 

« Que fait-on s’il y a trois traits mutants ou plus ? »

Cette question m’a été posée par e-mail :

« Si on a 1 ou 2 traits mutants, pas de problèmes, on lit les textes de ces 2 traits. Mais que fait-on s’il y a 3 ou plus de traits mutants. J’ai déjà tiré le Yi Jing récemment avec 5 traits mutants. Je ne savais pas s’il fallait lire les 5 textes ou seulement le premier ou le dernier ou…! »

Avant tout, je rappelle que ma lecture est en grande partie intuitive ; ma méthode d’interprétation varie spontanément en fonction des situations (des hexagrammes en présence).

En ce qui concerne les traits mutants, quand je les prends en considération en soi, la première chose qui m’intéresse, par rapport à la question, est leur place : à quel(s) niveau(x) se situent les mutations ?

Dans le cas où il y a cinq traits mutants (pour reprendre l’exemple mentionné ci-dessus), je commence par me demander si la question est une vraie question,  car cette situation est rare et j’ai observé que parfois beaucoup de traits mutants (ou une réponse a priori aberrante) signalent une  incorrection dans le positionnement du consultant.

Ensuite, si je choisis d’appuyer une partie de mon analyse sur les traits mutants, je regarde, comme je le disais ci-dessus, les niveaux concernés dans l’hexagramme de situation. En fonction de la question, de l’hexagramme de perspective et d’autres éléments d’analyse, certains niveaux vont m’apparaître plus signifiants ; si j’utilise les textes, je lirai en priorité ceux qui concernent ces traits.

Le cinquième trait, place du Souverain, de la maîtrise, de la décision, peut être intéressant à lire, ainsi que le deuxième trait, avec lequel il est en lien, surtout si leurs polarités sont en relation de correspondance ; si ces traits figurent parmi les mutants.

Dans une situation où il y a beaucoup de mouvement, il peut être intéressant aussi d’observer ce qui ne se transforme pas. Cette lecture par l’écart est souvent un bon moyen de prendre du recul sur une situation.

Si d’autres paramètres de lecture me sautent aux yeux, il est possible aussi que je ne m’intéresse pas du tout aux traits mutants, a fortiori s’ils sont présents en grand nombre.

A propos de la signification des traits, voir aussi sur ce lien.

Espérant vous avoir donné ainsi quelques pistes pour développer votre pratique.

« Ma recherche de travail va-t-elle aboutir… ? »

En rassemblant mes documents à l’issue du Café Yi King qui a eu lieu à Marseille samedi dernier, je trouve un papier portant une question que son auteur(e) n’a peut-être pas pu me soumettre car par moments, ça « bouchonnait » un peu dans l’espace de consultation. Cette question n’est pas signée. Ne sachant de qui il s’agit, j’ai décidé de faire le tirage (avec les cartes) et de le publier ici ; si il ou elle a l’idée de venir faire un tour par là, il/elle se reconnaîtra.

Question posée par le consultant le 09/02/2013 :

« Ma recherche de travail va-t-elle aboutir dans les semaines qui viennent ? »

Tirage du 11/02/2013 :

Hexagramme 11, La Paix, qui se transforme en hexagramme 7, La Discipline, par mutation des traits 1 et 3.

Commentaire :

Créativité présente dans la situation. La difficulté réside peut-être dans la nécessité de se fixer un cadre ou dans le rapport à l’autorité. Dans cette question, c’est la notion de délai qui nuit à la clarté.

Posons la question autrement :

Que doit faire X pour trouver du travail ?

Réponse : Hexagramme 47, L’Oppression, L’Épuisement, qui se transforme en hexagramme 56, Le Vagabond,Le Voyageur, par mutation des traits 2, 3, 5 et 6.

Quintessence (nucléaire) de l’hexagramme 47 = 37, la Famille, le Clan.

Opposé de l’hexagramme 47 = 22, La Grâce (ce qui se voit).

Commentaire :

Incitation à sortir de l’isolement (géographique notamment). Pour cela il est question de partir, de quitter le territoire connu. Il est possible qu’il s’agisse de partir géographiquement, physiquement (changer de lieu de vie). Ainsi on commence à devenir visible et on apprend peu à peu quelles sont les règles qui régissent l’endroit où on veut aller (ou le travail qu’on veut faire).

Votre recherche est-elle nourrie de suffisamment de confrontation aux autres, de mise en relation de l’idée que vous vous faites de votre travail avec les réalités qui y sont vécues ?

Peut-être une peur des autres / de l’inconnu crée-t-elle une instabilité intérieure (et  une pensée anti-créatrice). La mise en mouvement à l’extérieur (et toute forme d’ex-pression) peut permettre de sortir de cette sorte d’enfermement. Aller vers les autres aussi pour élargir son point de vue, ses perspectives.

Dans la situation actuelle, la créativité semble absente ou inhibée (cf. absence de l’élément BOIS dans les trigrammes). En faisant le lien avec la première question posée par le consultant, cela suggère qu’il s’agit, pour débloquer la situation, de se discipliner pour sortir d’un certain immobilisme qu’on confond avec la tranquillité, afin de rendre la situation féconde. Les rapports entre les trigrammes et les éléments du 2nd tirage suggèrent aussi qu’un forme d’immobilité alourdit la situation et empêche les choses d’évoluer structurellement.

L’hexagramme-quintessence du 47 est le 37, la Famille, le Clan : est-ce par une forme de loyauté familiale (ou attachement à un petit groupe ou à son état d’esprit) que vous hésitez à partir vers de nouveaux horizons ? On pourrait y voir une difficulté à assumer les responsabilités d’adulte (rapport au père ?). Cependant, il est possible qu’au sein même du « clan », quelqu’un puisse vous aider à créer votre projet ; parler à votre famille, à votre entourage de vos projets et inquiétudes peut être structurant et créateur. Il est possible que vos proches (votre « réseau ») n’aient aucune idée de ce que vous vivez ; cette méconnaissance de votre situation pourrait être limitante pour vous.

Étude d’une date avec le Yi King : le 9 février 2013 à 19 h 30

Objet de la consultation

Situation énergétique de la soirée « Café Yi King » à Marseille prévue samedi 9 février 2013 à 19 h 30.

Calcul avec la méthode de la Fleur de Prunier sur cette date :

62 en 16

Edit du 28/03/2013 : je m’aperçois que je me suis trompée dans les rapports Ti/Yung (Ti est le trigramme le plus stable, donc ici celui du haut et non celui du bas). Je corrigerai cela prochainement.

La première formule qui me vient spontanément

La puissance (ou la passion) du divin entre dans le foyer (la structure est-elle assez forte pour le supporter ?). Cela correspond à mon intuition, en écho aux problématiques du lieu qui nous accueille.

Le nom des hexagrammes

Le 62, « Rester chez soi » (La prépondérance du petit, Le petit excès) mutant en 16, « Enthousiasme » (moment où « le dieu est là ») – enthousiasme qu’il s’agit surtout, dans le Yi King, d’apprendre à maîtriser, voire ici à contrôler si on se réfère à l’hexagramme-quintessence (nucléaire) du 62 : le 28, « Trop de poids » (La prépondérance du grand, Le grand excès), où il est dit que « la poutre faîtière ploie ».

Les problématiques pointées par le tirage : le Yi King « à la maison » (rester « chez soi »).

Il s’agit d’une soirée privée, organisée dans une maison qui est en vente depuis plusieurs mois et peine à trouver acquéreur (aucun rapport avec l’événement au départ – mais le Yi King amène souvent à la conscience des aspects insoupçonnés des situations).

Sur un autre plan,  l’hexagramme 62 invite à soigner son intérieur ; tout comme le corps est notre véhicule dans le monde, de même on peut considérer que la personnalité est la demeure de l’esprit, le lieu d’expression de notre profondeur. Cette dernière évocation entre en résonance avec la mutation du 3e trait, qui donne en hexagramme dérivé et de situation le 16, l’enthousiasme, moment où « le dieu » peut s’exprimer au travers de nous ; or le 3e trait, qui est la place du passage, correspond aussi à l’ego, extension « durcie » de la personnalité qui demande à être entendue et apaisée par un retour à l’intérieur de soi.

En allant un peu plus loin, on pourrait aussi ici ceci : rester « chez soi », dans l’intériorité, pour apaiser une situation de manque de confiance en la vie (l’hexagramme opposé du 62 est le 61, « Vérité intérieure » et confiance en soi ; l’hexagramme retourné du 62 est lui-même : quel que soit le bout par lequel on considère la situation, il n’y a rien d’autre à faire que de se tenir tranquille dans une circonstance, en lien avec l’activité, où tout est « trop lourd », cf. hexagramme 28 en quintessence du 62), a pour effet de calmer l’agitation et l’activisme de l’ego, ce qui rend possible le passage du souffle de la vie et permet,  par là-même, de nourrir la passion, qui est toujours passion de la vie.

Par ailleurs, rester chez soi peut aussi signifier ici « nous sommes entre nous, dans un cadre qui nous est commun », même si ni le collectif, ni la réunion ne font partie des notions centrales de ce tirage. De fait, cette soirée est aussi l’occasion pour les membres d’une association de se retrouver dans un cadre plus personnel que leur lieu de rencontre habituel, dans une ambiance que l’on souhaite légère et conviviale. De ce point de vue, la présence de l’hexagramme 28, au cœur de ce « chez soi », peut poser question : à quel niveau se situe  l’éventuel excès de poids suggéré par cet hexagramme ? Peut-être s’agit-il d’un conflit d’egos ou de personnalités non exprimé bien que peut-être connu.

Une interprétation plus triviale poserait la question suivante : la maison est-elle capable (taille, adéquation de l’organisation de l’espace) d’accueillir toutes les personnes que la proposition a enthousiasmées et qui veulent participer ?

Rapports entre les trigrammes et les éléments

Edit du 28/03/2013 : erreur car ici c’est le trigramme supérieur qui est Ti et non le trigramme inférieur. Je corrigerai cela prochainement.
Les rapports Ti /Yung sont peu favorables. L’harmonie semble fragilisée par de possibles excès d’agitation, de mouvement, d’idées, d’émotions. Malgré tout, à l’intérieur de la situation, la terre semble constante dans son rôle d’élément central stabilisateur. Il semble donc favorable de privilégier la convivialité, le partage autour de quelques bons plats : nourrir la terre est une façon d’honorer l’ensemble de sa personne en tant que lieu de passage de l’esprit. En d’autres termes, on pourrait dire que soigner le moi (sans donner pouvoir à l’ego) permet d’entrer en relation avec le Soi.

En résumé : les conseils de Grand-Père Yi King

  • Ne pas en faire trop.
  • Organiser l’espace pour que la circulation soit fluide (éviter les entassements de choses ou de personnes), en préservant toutefois l’esprit du lieu.
  • Privilégier la convivialité dans une ambiance « bon enfant ».
  • Une attitude de réceptivité, d’accueil et d’ouverture est recommandée.
  • Éviter de s’étendre sur de grandes idées.
  • Accueillir l’expression des émotions sans entrer dans des rapports trop personnels.
  • Surveiller une tendance à « vouloir faire » ; préférer ici le « laisser (se) faire ».
  • Ne pas s’emballer sur les idées (risque de « fausses bonnes idées », concrètement).

La pensée du jour

« Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester. » (proverbe indien)

Avertissement de fin

Tout ceci n’engage que moi. Il s’agit d’une lecture essentiellement énergétique et intuitive qui ne s’appuie pas directement sur les textes et ne prétend pas avoir valeur de vérité. Tout peut être justifié ou démenti par l’argumentation. Comme l’a écrit Aragon en épilogue à ses Poètes, « A vous de dire ce que je vois ».

 

Étude d’une date avec le Yi King : le 4 février 2012 à 9 h

Contexte

Calcul de la situation énergétique à la date de samedi 4 février 2012 à 9 h, afin de savoir si les conditions sont favorables aux ateliers « Yi King » et « Art et Mouvement » que j’ai prévus ce jour-là (de la neige est annoncée et je m’inquiète des conditions météo qui peuvent remettre en question l’événement). Étude réalisée et publiée mercredi 1er février 2012, à J-3 (la date prise en compte pour le calcul de la situation est celle prévue pour l’atelier), par temps froid et ensoleillé (quelques flocons de neige tombés la veille n’ont pas tenu).

Je ferai éventuellement un suivi dans les commentaires à la suite de cet article. L’objectif est de s’entraîner à associer l’usage du Yi King, son interprétation et l’observation des phénomènes réels afin d’améliorer notre compréhension globale de la nature, du monde et de nos propres fonctionnements.

Les 5 éléments du modèle énergétique chinoise (illustration)Le thème des ateliers du 4 février s’articule autour des 5 éléments du modèle énergétique chinois (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau). Cette étude, présentée ici à l’état d’esquisse, donne une idée de la manière dont les relations systémiques entre les 5 éléments peuvent constituer un niveau de lecture et/ou une aide à l’interprétation d’un tirage du Yi King.

Rappel de début

Tout ce qui suit n’engage que moi, et tout peut être faux.

Je rappelle aussi qu’il s’agit d’une étude sur une date qui, même si cette date est précise, concerne une situation générale. J’essaie d’y trouver des indices par rapport aux facteurs qui me concernent (dont les conditions météo) mais il ne s’agit pas de « prévoir » ce qui va se passer ou le temps qu’il va faire. Le Yi King ne nous dit pas ce que nous devons faire et ne nous dispense pas de faire usage de notre intelligence et de notre bon sens.

Méthode de consultation utilisée

Je calcule cette situation énergétique avec la méthode Hsien Tien (qui fait partie du Yi King dit de la Fleur de Prunier) exposée dans Le Tao du I-Ching de Jou Tsung Hwa. C’est un mode opératoire qui fait penser à la numérologie, où le hasard n’a guère de place dans la détermination des hexagrammes en présence, sinon que j’accepte comme base de calcul une grille de correspondance entre les trigrammes et des numéros que je n’ai pas moyen de vérifier. Je fais donc mon calcul pour le 4 février 2012 à 9 h.

Je n’explique pas ici la méthode de calcul. J’invite le lecteur à ne pas bloquer sur un point qu’il ne comprendrait pas et à suivre le raisonnement général en faisant appel à son imagination.

Le résultat

Hexagrammes 39 et 15 avec principe Ti / Ying - www.tout-se-transforme.com

39, « L’Obstacle » ou « L’Obstruction » qui parle d’une difficulté à avancer (quintessence = hexagramme 64, « Pas encore traversée » ou « Rien n’est à sa place ») et 15, « Se tenir » (à sa place) ou « Humilité ».

Mes premières réactions

D’abord, je suis frappée par le fait que cette association d’hexagrammes, curieusement, est celle sur laquelle « bute » (c’est le cas de le dire, l’hexagramme 39 évoquant une entrave à la marche) une personne qui me consulte de temps en temps – serait-ce dans l’air du temps ? C’est bien possible, la tendance socio-économique globale n’étant pas franchement à l’avancée libre et joyeuse…

Ma première lecture spontanée est la suivante : Même si la situation décrit une entrave à la marche (doublée d’une difficulté à discerner), elle n’est pas forcément défavorable à condition de ne pas vouloir avancer (ou circuler) à tout prix et de savoir se tenir à sa place (en respectant ce qui est possible et le cycle des saisons).

Notons que la première lecture logique (et non analogique) suggèrerait plutôt que comme il y a des difficultés à avancer, il faut rester où on est. Or l’analyse des forces en présence ne va pas forcément dans ce sens.

L’analyse énergétique des forces en présence

Ensuite, je détermine les trigrammes Ti et Yung (voir schéma). Je regarde leurs relations en prenant en compte l’élément correspondant à chaque trigramme (trigrammes Montagne et Terre = élément TERRE donc ils sont « amis », trigramme Eau = élément EAU, contrôlé par la Terre dans le cycle Ko des 5 éléments). Ici, Ti est Montagne (donc TERRE) et contrôle le Yung Eau (élément EAU), soutenu en cela par les deux autres Yung de l’hexagramme de perspective, qui sont également TERRE. Ti contrôle Yung (selon le cycle Ko des 5 éléments) : cela est correct, donc favorable.

Puis je transpose ces informations par rapport à la météo : la neige annoncée est possible (trigramme de l’eau en position extérieure) mais dans une situation Ti/Yung qui fait penser que le danger (symbolisé par l’eau)  est sous contrôle (la TERRE contrôle l’EAU), à condition de rester à sa place (l’élément TERRE est ce qui se trouve au centre, cela désigne aussi un bon sens pragmatique dans les choses du quotidien). Ainsi on limite les risques de désordre inhérents à cette situation (quintessence du 39 = 64 qui incite à éviter les déplacements inutiles). Ceci dit, l’élément EAU peut aussi se manifester sous la forme d’un grand froid, sans précipitations – ce terme de « précipitations » est intéressant car la rencontre des hexagrammes 39 et 15 donne aussi l’idée qu’il ne faut pas se précipiter, alors qui sait si le fort contrôle de l’élément TERRE sur l’élément EAU qui est décrit ici ne signifie pas que la neige va rester présente uniquement sous forme de potentiel, au travers d’un froid intense ? Cela peut aussi évoquer un sol gelé, par la présence d’une EAU immobilisée à la surface de la terre et que fait-on en cas de verglas ? On jette du sable sur le sol pour limiter les risques de glissade.

Ce que j’en déduis

Comment ces informations vont-elles influencer mon organisation ? Cela m’incite à déplacer moins de matériel que ce que je pensais pour la partie créativité de l’après-midi (atelier Art et Mouvement). La créativité (comme le mouvement) relève de l’ élément BOIS qui est actuellement en sommeil car l’hiver est la saison de l’EAU, qui se rappelle à nous dans cette situation. Lors d’un précédent atelier créatif cet hiver, nous avons d’ailleurs honoré cette énergie de saison. La profusion d’objets peut être remplacée par une démarche plus intériorisée, comme le suggère la TERRE (retour au centre), qui évoque aussi le faire, la réalisation concrète. Associée à l’EAU, elle me donne l’idée de relier plus intimement l’atelier Yi King du matin et l’atelier Art et Mouvement de l’après-midi par leur cadre commun (je n’en décris pas les détails pour ménager l’effet de surprise mais j’ai mon idée – ce n’est pas parce que l’élément BOIS se repose en hiver que la créativité doit être absente de nos réflexions et de nos actions…).

Pour ceux qui viennent de loin, il est déconseillé (c’est le bon sens, du reste) de forcer le passage si la route semble obstruée (prendre au sérieux les avertissements si une alerte météo ou routière est donnée). Les hexagrammes en présence ne disent pas de rester chez soi (on aurait eu l’hexagramme 62 pour cela) mais de s’en tenir à ce qui est possible sans forcer.

Du point de vue psychologique ou cognitif, cette étude m’incite à simplifier ma mise en œuvre tout en me tenant à ce que j’ai décidé. Dans l’hexagramme 39, le « blocage » dont il est question concerne surtout des aspects « intérieurs », c’est-à-dire l’importance que l’on donne au problème (le problème étant ici : il y a risque de neige, cela remet-il en question les ateliers de samedi ?) et la manière de se positionner (de prendre sa place, cf. hexagramme 15) vis-à-vis de lui. De plus, l’émotion reliée à l’élément EAU est la peur, et on peut entendre ici un appel à raisonner une peur immodérée en portant plus d’attention et de présence aux petites choses du quotidien (aspects concrets de la TERRE, stabilité de la Montagne) afin d’éviter de se laisser prendre par la moulinette du mental.

La référence aux textes

De plus (et là seulement j’ouvre un livre – en l’occurrence, la traduction du Yi King par Javary), au 5e trait (position de maîtrise de la situation, et ici le trait mutant) de l’hexagramme 39, il est écrit :
« Obstruction en Grand
Des compagnons viennent. »
Ce qui laisse penser que ce sont surtout mes déplacements et démarches (et peut-être mes remises en question) qui sont à limiter et que les personnes concernées trouveront le moyen de venir.

Rappel de fin

Tout ce qui précède n’engage que moi, et tout peut être faux.

Je rappelle aussi qu’il s’agit d’une étude sur une date qui, même si cette date est précise, concerne une situation générale. J’essaie d’y trouver des indices par rapport aux facteurs qui me concernent (dont les conditions météo) mais il ne s’agit pas de « prévoir » ce qui va se passer ou le temps qu’il va faire. Le Yi King ne nous dit pas ce que nous devons faire et ne nous dispense pas de faire usage de notre intelligence et de notre bon sens.

La signification des traits (première partie)

Je partage ici, à toutes fins utiles, ce que j’ai répondu à une personne qui me demandait récemment quelle était la signification des différents traits dans la structure de l’hexagramme. Je trouve plus simple et surtout plus juste d’aborder ce sujet à l’oral, parce que cela permet d’éviter un certain manichéisme (ou une simplification excessive) dans la manière de présenter les choses.

En gros et en bref, on peut toutefois dire que :

Il y a plusieurs grilles de lecture possibles pour la signification des traits. Celle à laquelle il est le plus couramment fait référence dit que :
– le premier trait correspond à l’entrée dans la situation (on n’y est pas encore tout à fait) ;
– 2e = le Préfet (i fait appliquer les décisions du souverain dans les provinces > action concrète et discrète) ;
– 3e = le passage (souvent, LA difficulté à résoudre) ;
– 4e = le Ministre (il est en lien direct avec le Souverain, qui le commande) ;
– 5e = le Souverain (place de la  maîtrise de la situation, de la décision) ;
– 6e = sortie de la situation (on n’y est plus vraiment).

Et comme les traits 1 et 6 ne sont pas tout à fait dans la situation, c’est avec les 4 traits centraux que se construit l’hexagramme « nucléaire », qui donne la quintessence de la situation. Voilà pour l’essentiel d’une grille de base qui permet d’entrer dans la lecture énergétique des transformations des hexagrammes.

Fukushima et la CRIIRAD : le Yi King m’a dit

Hexagramme 55 du Yi KingCertes ça fait un peu « allumé » comme titre mais l’air (vicié) du temps met le feu aux poudres et vu la conjoncture brûlante, tous les moyens sont bons pour essayer d’y voir clair. Du feu qui éclaire au feu qui réchauffe, du feu qui sépare à celui qui réunit, finalement il nous manque surtout encore un peu de feu sacré pour éviter l’épaississement du feu non maîtrisé décrit dans l’hexagramme 55, nommé « L’Abondance » – on voit où la recherche du « toujours plus » nous mène.

Avant-propos. Je voudrais dire combien je me sens désolée de la situation mondiale actuelle ; désolée comme une terre qui manque de l’eau de vie. Je me sens impuissante et la colère ne change rien. Participer, à ma mesure, à une tentative (que j’espère et je sais malgré tout collective) d’élévation du niveau de conscience général me semble parfois bien naïf comme réponse aux hoquets d’un monde qui meurt. Mais essayons tout de même. Comme dit le Colibri :  « Je fais ma part » – aussi modeste soit-elle, ou en tout cas j’essaie.

Du pain et du miso. On nous a annoncé l’imminence possible d’un incident nucléaire grave il y a quelques semaines. Tout le monde s’est précipité dans les magasins bio pour les dévaliser – plus un seul pot de miso disponible dans les centrales d’achat, cela prêterait à rire si la situation n’était aussi dramatique (au moins on ne dira plus aux végétariens qu’ils passent leur temps à brouter de l’herbe, enfin, faut voir). Et puis passé le coup de feu médiatique, un silence angoissant a commencé à peser sur cette affaire. Même la CRIIRAD s’est montrée silencieuse : plus guère d’informations, après quelques relevés pourtant alarmants effectués en Rhône-Alpes. Entre-temps, les médias occupent le public avec quelques histoires savoureuses de sexe et d’argent – « Donnez au peuple du pain et des jeux », aurait rapporté l’auteur latin satirique Juvénal. Et soudain, c’est comme si ça devenait décidément trop gros pour qu’on puisse garder encore le couvercle posé sur cette cocotte dont la pression n’arrête pas de monter.

L’ombre du doute. J’ai tendance à considérer la CRIIRAD comme un organisme fiable, au service du public. Ces derniers jours, face à la gravité des nouvelles (pas bonnes) qu’on consent enfin à nous distiller à nouveau, à doses que je crains homéopathiques, je me suis posé la question de l’intégrité de cette structure. J’interroge rarement le Yi King pour des questions qui ne concernent pas directement et personnellement le consultant ; mais cette situation (et sa gravité) nous concerne tous, s’agissant de l’air, de l’eau et des aliments que nous ingérons. Alors j’ai posé la question suivante :

« Est-ce que la CRIIRAD communique au public toutes les informations dont elle dispose au sujet de la contamination nucléaire en France suite à l’incident de Fukushima ? » (jeudi 26 mai 2011)

51-16J’obtiens l’hexagramme 51, « L’Éveilleur » ou « Ébranler » en hexagramme de situation, avec le premier trait mutant, ce qui donne en hexagramme de perspective le 16, « S’enthousiasmer » ou « Maîtriser son enthousiasme ».

J’analyse cette situation en m’appuyant sur la signification des traits Yin et Yang et de leurs transformations, avec comme support textuel principal  la traduction de Cyrille Javary.

Les remarques qui suivent constituent une extraction personnelle qui n’engage que moi et ne prétend pas avoir une quelconque valeur d’affirmation. L’intuition participe de mon interprétation et je l’assume – je reviendrai une autre fois sur le déplacement du regard et du discernement que le Yi King nous aide à opérer.

Premières impressions et lecture psychologique. Un coup de tonnerre qui fait peur ? Ont-ils peur de trop ébranler les esprits s’ils décrivent la réalité de la situation, et qu’il devienne impossible de maîtriser la panique ambiante ? On n’en est qu’au début et déjà c’est l’épouvante face à une catastrophe (nucléaire, mondiale, dramatique du point de vue écologique, sans solution connue) dont l’idée même est tellement insupportable qu’elle risque de nous rendre fous.

Lecture tellurique ou géobiologique. Du fond de la terre ont à peine commencé à remonter des forces jusque là endormies. On a dérangé quelque chose de profond dans l’ordre naturel du monde (par l’usage inconscient des technologies et l’exploitation abusive des ressources).

Situation énergétique globale. Quand un coup de tonnerre nous secoue assez pour nous déstabiliser et nous sortir de notre vie tranquille, le Yi King conseille de profiter de la mise en mouvement suscitée, même si elle est brutale, pour se réveiller (dans le sens aussi d’un éveil des consciences endormies) ; passer à l’action pour préparer les conditions d’un renouveau. Mais le choc est ici tellement fort qu’il est particulièrement difficile de trouver un point de référence stable (un appui solide, au propre comme au figuré, puisque le choc se manifeste au niveau de la terre, affectant nos racines et ce sur quoi notre vie se fonde) pour sortir du chaos et commencer à travailler à un ordre nouveau. Pourtant tout est à faire et la décomposition ne fait que commencer.

Lecture prospective et conseils sur l’attitude à adopter. Si on met à profit l’énergie de ce réveil brutal pour se mettre au travail, alors tout n’est peut-être pas perdu mais il va falloir du cœur à l’ouvrage et ne pas se laisser abattre. Un renouveau est possible si on arrive à déjouer l’accablement provoqué par le choc initial et à ne céder ni à la panique ni à la folie.

Il s’agit maintenant de réparer une situation qu’on a laissé se dégrader jusqu’à aller à l’encontre des lois de la nature. Il est possible que d’autres séismes se préparent, et que les autorités (ou ceux qui le savent) ne sachent pas à quel saint se vouer, parce que rien, dans l’organisation de notre monde technologique et industriel, n’a été pensé pour parer à une telle situation. On a fermé les yeux sur certains risques et maintenant le choc nous oblige à les ouvrir.

La touche d’espoir. Au cœur de l’hexagramme 51, il y a l’hexagramme 39, « Obstacle » ou « Obstruction » : une résistance interne, quelque chose qui ralentit malgré tout le processus qui crée les conditions de la catastrophe (qui, elle, se manifeste de manière brutale et sans prévenir). Cela donne un tout petit peu de temps et doit inciter à profiter de la secousse pour se mettre en mouvement sans attendre afin de créer les conditions d’un renouveau. On ne sait pas si celui-ci est possible mais du point de vue de la structure du Yi King, l’hexagramme 51 amorce un cycle nouveau, juste après la transmutation de la matière suggérée par l’hexagramme 50. Nous vivons dans un monde mutant, mais dans quel sens opère ou s’opère cette mutation à travers nous ?

L’avertissement. L’hexagramme opposé au 51 est le 57, « Modeler » ou « Convaincre par la douceur ». Ici la douceur et la répétition lente d’actions petites n’est pas efficace. On ne peut plus habiller les événements d’un flou artistique (ou communicationnel) qui les rende acceptables. C’est peut-être pour cela que la communication a été bloquée pendant quelques semaines : comment formuler l’inacceptable, comment supporter l’insupportable ?

La synthèse, en réponse à la question posée. Le tirage suggère que les intentions de la CRIIRAD sont honnêtes mais que l’organisme se serait trouvé dans une situation qui dépasse ses possibilités de communication et d’action. Le tirage ne parle pas d’influences liées à un pouvoir abusif (type censure) ; il évoque plutôt l’impuissance et l’incapacité à dire quelque chose qui va fatalement avoir des répercussions importantes et radicales. La structure elle-même doit se réorganiser et trouver de nouveaux moyens de communiquer et de mener son action, dans ces circonstances exceptionnelles. La réponse du Yi King concerne probablement aussi chacun de nous : nous ne devons pas céder à la panique, et laisser la peur altérer notre jugement quand les informations tardent à nous parvenir.

Post scriptum. Au moment de publier cette note, je fais le tour des derniers liens que j’ai reçus à propos de ces événements. Je parcours notamment un dossier publié par la CRIIRAD à propos des risques dus à la contamination de la France par les rejets de la centrale de Fukushima Daiichi et j’y lis ceci, qui me semble aller dans le sens de mon interprétation :

« La CRIIRAD a reçu plusieurs milliers de demandes concernant l’impact de l’arrivée sur la France des masses d’air contaminé : quels sont les risques pour ma santé ? Pour mes enfants ? Pour l’enfant que je porte ? Faut-il se protéger ? Si oui, comment ? Le texte ci-dessous constitue un premier élément de réponse. Il sera progressivement enrichi et amélioré.
Nous espérons pouvoir le présenter prochainement sous forme de « foire aux questions ». La charge de travail est telle que notre petite équipe a du mal à avancer autant qu’il le faudrait sur les différents volets du dossier : prélèvement et analyses d’échantillons venus de France et du Japon, recensement et étude des données disponibles, rédaction des documents d’information, réponse aux appels, aux courriels et aux demandes d’interviews, etc.). Il faut savoir qu’avant le déclenchement de la crise, la CRIIRAD était déjà en situation difficile du fait du décalage entre ses moyens et l’importance des dossiers qu’elle traite. »

Se réveiller. A quoi sert ce développement psycho-énergético-philosophique ? Je suis convaincue, parce que je l’expérimente dans ma vie depuis plusieurs années, que le Yi King peut nous aider à penser autrement et nous accompagner sur le chemin du changement. Partager ma réflexion est pour moi un moyen de contribuer, avec les moyens dont je dispose, à l’évolution de la pensée, et donc à la transformation du monde. J’entends d’ici le tatou exaspéré : « ‘‘Colibri ! Tu n’es pas fou ? Tu crois que c’est avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ?’’ ‘‘Je le sais, répond le colibri, mais je fais ma part.’’ »