Archives de catégorie : Principes méthodologiques

Repères méthodologiques pour l’interprétation d’un tirage

Alain Leroy a publié sur son imposante Encyclopédie du Yi Jing les 10 principes pour user du Yijing, retranscription d’un texte initialement produit par le Centre Djohi. Ce document peut servir de support à l’élaboration d’une méthode d’interprétation personnelle. Plus d’info sur cette page.

 

« Que fait-on s’il y a trois traits mutants ou plus ? »

Cette question m’a été posée par e-mail :

« Si on a 1 ou 2 traits mutants, pas de problèmes, on lit les textes de ces 2 traits. Mais que fait-on s’il y a 3 ou plus de traits mutants. J’ai déjà tiré le Yi Jing récemment avec 5 traits mutants. Je ne savais pas s’il fallait lire les 5 textes ou seulement le premier ou le dernier ou…! »

Avant tout, je rappelle que ma lecture est en grande partie intuitive ; ma méthode d’interprétation varie spontanément en fonction des situations (des hexagrammes en présence).

En ce qui concerne les traits mutants, quand je les prends en considération en soi, la première chose qui m’intéresse, par rapport à la question, est leur place : à quel(s) niveau(x) se situent les mutations ?

Dans le cas où il y a cinq traits mutants (pour reprendre l’exemple mentionné ci-dessus), je commence par me demander si la question est une vraie question,  car cette situation est rare et j’ai observé que parfois beaucoup de traits mutants (ou une réponse a priori aberrante) signalent une  incorrection dans le positionnement du consultant.

Ensuite, si je choisis d’appuyer une partie de mon analyse sur les traits mutants, je regarde, comme je le disais ci-dessus, les niveaux concernés dans l’hexagramme de situation. En fonction de la question, de l’hexagramme de perspective et d’autres éléments d’analyse, certains niveaux vont m’apparaître plus signifiants ; si j’utilise les textes, je lirai en priorité ceux qui concernent ces traits.

Le cinquième trait, place du Souverain, de la maîtrise, de la décision, peut être intéressant à lire, ainsi que le deuxième trait, avec lequel il est en lien, surtout si leurs polarités sont en relation de correspondance ; si ces traits figurent parmi les mutants.

Dans une situation où il y a beaucoup de mouvement, il peut être intéressant aussi d’observer ce qui ne se transforme pas. Cette lecture par l’écart est souvent un bon moyen de prendre du recul sur une situation.

Si d’autres paramètres de lecture me sautent aux yeux, il est possible aussi que je ne m’intéresse pas du tout aux traits mutants, a fortiori s’ils sont présents en grand nombre.

A propos de la signification des traits, voir aussi sur ce lien.

Espérant vous avoir donné ainsi quelques pistes pour développer votre pratique.

Étude d’une date avec le Yi King : le 4 février 2012 à 9 h

Contexte

Calcul de la situation énergétique à la date de samedi 4 février 2012 à 9 h, afin de savoir si les conditions sont favorables aux ateliers « Yi King » et « Art et Mouvement » que j’ai prévus ce jour-là (de la neige est annoncée et je m’inquiète des conditions météo qui peuvent remettre en question l’événement). Étude réalisée et publiée mercredi 1er février 2012, à J-3 (la date prise en compte pour le calcul de la situation est celle prévue pour l’atelier), par temps froid et ensoleillé (quelques flocons de neige tombés la veille n’ont pas tenu).

Je ferai éventuellement un suivi dans les commentaires à la suite de cet article. L’objectif est de s’entraîner à associer l’usage du Yi King, son interprétation et l’observation des phénomènes réels afin d’améliorer notre compréhension globale de la nature, du monde et de nos propres fonctionnements.

Les 5 éléments du modèle énergétique chinoise (illustration)Le thème des ateliers du 4 février s’articule autour des 5 éléments du modèle énergétique chinois (Bois, Feu, Terre, Métal, Eau). Cette étude, présentée ici à l’état d’esquisse, donne une idée de la manière dont les relations systémiques entre les 5 éléments peuvent constituer un niveau de lecture et/ou une aide à l’interprétation d’un tirage du Yi King.

Rappel de début

Tout ce qui suit n’engage que moi, et tout peut être faux.

Je rappelle aussi qu’il s’agit d’une étude sur une date qui, même si cette date est précise, concerne une situation générale. J’essaie d’y trouver des indices par rapport aux facteurs qui me concernent (dont les conditions météo) mais il ne s’agit pas de « prévoir » ce qui va se passer ou le temps qu’il va faire. Le Yi King ne nous dit pas ce que nous devons faire et ne nous dispense pas de faire usage de notre intelligence et de notre bon sens.

Méthode de consultation utilisée

Je calcule cette situation énergétique avec la méthode Hsien Tien (qui fait partie du Yi King dit de la Fleur de Prunier) exposée dans Le Tao du I-Ching de Jou Tsung Hwa. C’est un mode opératoire qui fait penser à la numérologie, où le hasard n’a guère de place dans la détermination des hexagrammes en présence, sinon que j’accepte comme base de calcul une grille de correspondance entre les trigrammes et des numéros que je n’ai pas moyen de vérifier. Je fais donc mon calcul pour le 4 février 2012 à 9 h.

Je n’explique pas ici la méthode de calcul. J’invite le lecteur à ne pas bloquer sur un point qu’il ne comprendrait pas et à suivre le raisonnement général en faisant appel à son imagination.

Le résultat

Hexagrammes 39 et 15 avec principe Ti / Ying - www.tout-se-transforme.com

39, « L’Obstacle » ou « L’Obstruction » qui parle d’une difficulté à avancer (quintessence = hexagramme 64, « Pas encore traversée » ou « Rien n’est à sa place ») et 15, « Se tenir » (à sa place) ou « Humilité ».

Mes premières réactions

D’abord, je suis frappée par le fait que cette association d’hexagrammes, curieusement, est celle sur laquelle « bute » (c’est le cas de le dire, l’hexagramme 39 évoquant une entrave à la marche) une personne qui me consulte de temps en temps – serait-ce dans l’air du temps ? C’est bien possible, la tendance socio-économique globale n’étant pas franchement à l’avancée libre et joyeuse…

Ma première lecture spontanée est la suivante : Même si la situation décrit une entrave à la marche (doublée d’une difficulté à discerner), elle n’est pas forcément défavorable à condition de ne pas vouloir avancer (ou circuler) à tout prix et de savoir se tenir à sa place (en respectant ce qui est possible et le cycle des saisons).

Notons que la première lecture logique (et non analogique) suggèrerait plutôt que comme il y a des difficultés à avancer, il faut rester où on est. Or l’analyse des forces en présence ne va pas forcément dans ce sens.

L’analyse énergétique des forces en présence

Ensuite, je détermine les trigrammes Ti et Yung (voir schéma). Je regarde leurs relations en prenant en compte l’élément correspondant à chaque trigramme (trigrammes Montagne et Terre = élément TERRE donc ils sont « amis », trigramme Eau = élément EAU, contrôlé par la Terre dans le cycle Ko des 5 éléments). Ici, Ti est Montagne (donc TERRE) et contrôle le Yung Eau (élément EAU), soutenu en cela par les deux autres Yung de l’hexagramme de perspective, qui sont également TERRE. Ti contrôle Yung (selon le cycle Ko des 5 éléments) : cela est correct, donc favorable.

Puis je transpose ces informations par rapport à la météo : la neige annoncée est possible (trigramme de l’eau en position extérieure) mais dans une situation Ti/Yung qui fait penser que le danger (symbolisé par l’eau)  est sous contrôle (la TERRE contrôle l’EAU), à condition de rester à sa place (l’élément TERRE est ce qui se trouve au centre, cela désigne aussi un bon sens pragmatique dans les choses du quotidien). Ainsi on limite les risques de désordre inhérents à cette situation (quintessence du 39 = 64 qui incite à éviter les déplacements inutiles). Ceci dit, l’élément EAU peut aussi se manifester sous la forme d’un grand froid, sans précipitations – ce terme de « précipitations » est intéressant car la rencontre des hexagrammes 39 et 15 donne aussi l’idée qu’il ne faut pas se précipiter, alors qui sait si le fort contrôle de l’élément TERRE sur l’élément EAU qui est décrit ici ne signifie pas que la neige va rester présente uniquement sous forme de potentiel, au travers d’un froid intense ? Cela peut aussi évoquer un sol gelé, par la présence d’une EAU immobilisée à la surface de la terre et que fait-on en cas de verglas ? On jette du sable sur le sol pour limiter les risques de glissade.

Ce que j’en déduis

Comment ces informations vont-elles influencer mon organisation ? Cela m’incite à déplacer moins de matériel que ce que je pensais pour la partie créativité de l’après-midi (atelier Art et Mouvement). La créativité (comme le mouvement) relève de l’ élément BOIS qui est actuellement en sommeil car l’hiver est la saison de l’EAU, qui se rappelle à nous dans cette situation. Lors d’un précédent atelier créatif cet hiver, nous avons d’ailleurs honoré cette énergie de saison. La profusion d’objets peut être remplacée par une démarche plus intériorisée, comme le suggère la TERRE (retour au centre), qui évoque aussi le faire, la réalisation concrète. Associée à l’EAU, elle me donne l’idée de relier plus intimement l’atelier Yi King du matin et l’atelier Art et Mouvement de l’après-midi par leur cadre commun (je n’en décris pas les détails pour ménager l’effet de surprise mais j’ai mon idée – ce n’est pas parce que l’élément BOIS se repose en hiver que la créativité doit être absente de nos réflexions et de nos actions…).

Pour ceux qui viennent de loin, il est déconseillé (c’est le bon sens, du reste) de forcer le passage si la route semble obstruée (prendre au sérieux les avertissements si une alerte météo ou routière est donnée). Les hexagrammes en présence ne disent pas de rester chez soi (on aurait eu l’hexagramme 62 pour cela) mais de s’en tenir à ce qui est possible sans forcer.

Du point de vue psychologique ou cognitif, cette étude m’incite à simplifier ma mise en œuvre tout en me tenant à ce que j’ai décidé. Dans l’hexagramme 39, le « blocage » dont il est question concerne surtout des aspects « intérieurs », c’est-à-dire l’importance que l’on donne au problème (le problème étant ici : il y a risque de neige, cela remet-il en question les ateliers de samedi ?) et la manière de se positionner (de prendre sa place, cf. hexagramme 15) vis-à-vis de lui. De plus, l’émotion reliée à l’élément EAU est la peur, et on peut entendre ici un appel à raisonner une peur immodérée en portant plus d’attention et de présence aux petites choses du quotidien (aspects concrets de la TERRE, stabilité de la Montagne) afin d’éviter de se laisser prendre par la moulinette du mental.

La référence aux textes

De plus (et là seulement j’ouvre un livre – en l’occurrence, la traduction du Yi King par Javary), au 5e trait (position de maîtrise de la situation, et ici le trait mutant) de l’hexagramme 39, il est écrit :
« Obstruction en Grand
Des compagnons viennent. »
Ce qui laisse penser que ce sont surtout mes déplacements et démarches (et peut-être mes remises en question) qui sont à limiter et que les personnes concernées trouveront le moyen de venir.

Rappel de fin

Tout ce qui précède n’engage que moi, et tout peut être faux.

Je rappelle aussi qu’il s’agit d’une étude sur une date qui, même si cette date est précise, concerne une situation générale. J’essaie d’y trouver des indices par rapport aux facteurs qui me concernent (dont les conditions météo) mais il ne s’agit pas de « prévoir » ce qui va se passer ou le temps qu’il va faire. Le Yi King ne nous dit pas ce que nous devons faire et ne nous dispense pas de faire usage de notre intelligence et de notre bon sens.

La signification des traits (première partie)

Je partage ici, à toutes fins utiles, ce que j’ai répondu à une personne qui me demandait récemment quelle était la signification des différents traits dans la structure de l’hexagramme. Je trouve plus simple et surtout plus juste d’aborder ce sujet à l’oral, parce que cela permet d’éviter un certain manichéisme (ou une simplification excessive) dans la manière de présenter les choses.

En gros et en bref, on peut toutefois dire que :

Il y a plusieurs grilles de lecture possibles pour la signification des traits. Celle à laquelle il est le plus couramment fait référence dit que :
– le premier trait correspond à l’entrée dans la situation (on n’y est pas encore tout à fait) ;
– 2e = le Préfet (i fait appliquer les décisions du souverain dans les provinces > action concrète et discrète) ;
– 3e = le passage (souvent, LA difficulté à résoudre) ;
– 4e = le Ministre (il est en lien direct avec le Souverain, qui le commande) ;
– 5e = le Souverain (place de la  maîtrise de la situation, de la décision) ;
– 6e = sortie de la situation (on n’y est plus vraiment).

Et comme les traits 1 et 6 ne sont pas tout à fait dans la situation, c’est avec les 4 traits centraux que se construit l’hexagramme « nucléaire », qui donne la quintessence de la situation. Voilà pour l’essentiel d’une grille de base qui permet d’entrer dans la lecture énergétique des transformations des hexagrammes.