Étude d’une date avec le Yi King : le 9 février 2013 à 19 h 30

Objet de la consultation

Situation énergétique de la soirée « Café Yi King » à Marseille prévue samedi 9 février 2013 à 19 h 30.

Calcul avec la méthode de la Fleur de Prunier sur cette date :

62 en 16

Edit du 28/03/2013 : je m’aperçois que je me suis trompée dans les rapports Ti/Yung (Ti est le trigramme le plus stable, donc ici celui du haut et non celui du bas). Je corrigerai cela prochainement.

La première formule qui me vient spontanément

La puissance (ou la passion) du divin entre dans le foyer (la structure est-elle assez forte pour le supporter ?). Cela correspond à mon intuition, en écho aux problématiques du lieu qui nous accueille.

Le nom des hexagrammes

Le 62, « Rester chez soi » (La prépondérance du petit, Le petit excès) mutant en 16, « Enthousiasme » (moment où « le dieu est là ») – enthousiasme qu’il s’agit surtout, dans le Yi King, d’apprendre à maîtriser, voire ici à contrôler si on se réfère à l’hexagramme-quintessence (nucléaire) du 62 : le 28, « Trop de poids » (La prépondérance du grand, Le grand excès), où il est dit que « la poutre faîtière ploie ».

Les problématiques pointées par le tirage : le Yi King « à la maison » (rester « chez soi »).

Il s’agit d’une soirée privée, organisée dans une maison qui est en vente depuis plusieurs mois et peine à trouver acquéreur (aucun rapport avec l’événement au départ – mais le Yi King amène souvent à la conscience des aspects insoupçonnés des situations).

Sur un autre plan,  l’hexagramme 62 invite à soigner son intérieur ; tout comme le corps est notre véhicule dans le monde, de même on peut considérer que la personnalité est la demeure de l’esprit, le lieu d’expression de notre profondeur. Cette dernière évocation entre en résonance avec la mutation du 3e trait, qui donne en hexagramme dérivé et de situation le 16, l’enthousiasme, moment où « le dieu » peut s’exprimer au travers de nous ; or le 3e trait, qui est la place du passage, correspond aussi à l’ego, extension « durcie » de la personnalité qui demande à être entendue et apaisée par un retour à l’intérieur de soi.

En allant un peu plus loin, on pourrait aussi ici ceci : rester « chez soi », dans l’intériorité, pour apaiser une situation de manque de confiance en la vie (l’hexagramme opposé du 62 est le 61, « Vérité intérieure » et confiance en soi ; l’hexagramme retourné du 62 est lui-même : quel que soit le bout par lequel on considère la situation, il n’y a rien d’autre à faire que de se tenir tranquille dans une circonstance, en lien avec l’activité, où tout est « trop lourd », cf. hexagramme 28 en quintessence du 62), a pour effet de calmer l’agitation et l’activisme de l’ego, ce qui rend possible le passage du souffle de la vie et permet,  par là-même, de nourrir la passion, qui est toujours passion de la vie.

Par ailleurs, rester chez soi peut aussi signifier ici « nous sommes entre nous, dans un cadre qui nous est commun », même si ni le collectif, ni la réunion ne font partie des notions centrales de ce tirage. De fait, cette soirée est aussi l’occasion pour les membres d’une association de se retrouver dans un cadre plus personnel que leur lieu de rencontre habituel, dans une ambiance que l’on souhaite légère et conviviale. De ce point de vue, la présence de l’hexagramme 28, au cœur de ce « chez soi », peut poser question : à quel niveau se situe  l’éventuel excès de poids suggéré par cet hexagramme ? Peut-être s’agit-il d’un conflit d’egos ou de personnalités non exprimé bien que peut-être connu.

Une interprétation plus triviale poserait la question suivante : la maison est-elle capable (taille, adéquation de l’organisation de l’espace) d’accueillir toutes les personnes que la proposition a enthousiasmées et qui veulent participer ?

Rapports entre les trigrammes et les éléments

Edit du 28/03/2013 : erreur car ici c’est le trigramme supérieur qui est Ti et non le trigramme inférieur. Je corrigerai cela prochainement.
Les rapports Ti /Yung sont peu favorables. L’harmonie semble fragilisée par de possibles excès d’agitation, de mouvement, d’idées, d’émotions. Malgré tout, à l’intérieur de la situation, la terre semble constante dans son rôle d’élément central stabilisateur. Il semble donc favorable de privilégier la convivialité, le partage autour de quelques bons plats : nourrir la terre est une façon d’honorer l’ensemble de sa personne en tant que lieu de passage de l’esprit. En d’autres termes, on pourrait dire que soigner le moi (sans donner pouvoir à l’ego) permet d’entrer en relation avec le Soi.

En résumé : les conseils de Grand-Père Yi King

  • Ne pas en faire trop.
  • Organiser l’espace pour que la circulation soit fluide (éviter les entassements de choses ou de personnes), en préservant toutefois l’esprit du lieu.
  • Privilégier la convivialité dans une ambiance « bon enfant ».
  • Une attitude de réceptivité, d’accueil et d’ouverture est recommandée.
  • Éviter de s’étendre sur de grandes idées.
  • Accueillir l’expression des émotions sans entrer dans des rapports trop personnels.
  • Surveiller une tendance à « vouloir faire » ; préférer ici le « laisser (se) faire ».
  • Ne pas s’emballer sur les idées (risque de « fausses bonnes idées », concrètement).

La pensée du jour

« Fais du bien à ton corps pour que ton âme ait envie d’y rester. » (proverbe indien)

Avertissement de fin

Tout ceci n’engage que moi. Il s’agit d’une lecture essentiellement énergétique et intuitive qui ne s’appuie pas directement sur les textes et ne prétend pas avoir valeur de vérité. Tout peut être justifié ou démenti par l’argumentation. Comme l’a écrit Aragon en épilogue à ses Poètes, « A vous de dire ce que je vois ».

 

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatorze − 8 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.