Intuition quantique

« Plutôt que d’essayer de « comprendre » l’étrangeté quantique, les physiciens maintenant travaillent à la définir et à la mesurer. Ils étudient, théoriquement et expérimentalement, l’intrication, la non-localité et la décohérence dans des systèmes d’une complexité croissante. Ce faisant, ils acquièrent une sorte de familiarité avec ces concepts. Ils développent une nouvelle forme d’intuition, qui leur permet de deviner le résultat d’une expérience avant de la réaliser ou même de la simuler par le calcul. Savoir si une telle intuition quantique est différente de la « compréhension » est une question que nous laissons aux philosophes.» (Serge Laroche et Jean-Michel Raimond, Exploring the Quantum, cités par Sven Ortoli et Jean-Pierre Pharabod dans Métaphysique quantique – Les nouveaux mystères de l’espace et du temps, éd. La Découverte, 2011, p. 43-44).

De même, la pratique du Yi King permet de développer une forme particulière d’intuition, liée à la pénétration partiellement consciente des principes de transformation de tout ce qui est vivant. Ressentir le mouvement d’une transformation, c’est s’ouvrir au changement dans un sens très vaste. On peut préférer essayer de comprendre comment ça marche ; on risque ainsi, à trop vouloir saisir l’insaisissable, de se priver d’un beau cadeau que le Yi King offre : un chemin vers soi.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 × 5 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.