L’enfer est pavé de bonnes intentions (ou comment faire le malheur de celui qu’on prétend aider)

« Le souverain de la mer du Sud s’appelait Rapidement ; le souverain de la mer du Nord s’appelait Soudainement ; le souverain du Centre s’appelait Indistinction. Un jour, Rapidement et Soudainement s’étaient rencontrés au pays d’Indistinction qui les avait traités avec beaucoup de bienveillance. Rapidement et Soudainement voulurent récompenser son bon accueil et se dirent : « L’homme a sept orifices pour voir, écouter, manger, respirer. Indistinction n’en a aucun. Nous allons lui en percer. » S’étant mis à l’œuvre, ils lui firent un orifice par jour. Au septième jour Indistinction mourut. »

Tchouang Tseu, Oeuvres complètes, chapitre VII : « L’idéal du Souverain et du Roi »

Share Button

2 commentaires sur “L’enfer est pavé de bonnes intentions (ou comment faire le malheur de celui qu’on prétend aider)”

  1. J’adore ce sujet et « chemin faisant » mes lectures tombent à pic.

    Voici un passage du livre de Massimo Teodorani
     » Synchronicité  » aux éditions: Macro éditions.
    ( Le rapport entre physique et Psyché de Pauli et Jung à Chopra)…page 64 nous pouvons y lire ceci:

     » L’esprit (le psychisme) et la matière ne sont donc pas disjoints, mais interagissent totalement, de façon synchrone. Et il n’y a pas un seul esprit et un seul morceau de matière, existant individuellement, mais un nombre infini de morceaux de matièe/esprit, unis et synchonisés en un tout unique.
    Ce que nous croyons alors être notre psychisme ne l’est pas, mais est notre capacité à nous relier à une grande source universelle qui nos unit tous…/… La clef du bonheur, de la sérénité et de la vie même, est de prendre conscience de notre appartenance à un univers infini. »

    Bel ajout à ce sujet, n’est-ce pas ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − 2 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.