Taoïsme et psychothérapie

Extrait de Le Monde du Tao – Créativité et taoïsme de Chang Chung-Yuan, éditions Stock,  1971 :

« La valeur du Tao réside dans son pouvoir de réconcilier les contraires à un niveau supérieur de la conscience, représenté symboliquement par la lumière dans le taoïsme. Réconcilier les polarités pour atteindre à une existence équilibrée et à une meilleure intégration, tel est l’objectif de la psychothérapie. Jung* constatait que la méthode qu’il appliquait depuis des années rejoignait les sages enseignements des anciens taoïstes :

Mon expérience professionnelle m’a révélé une approche nouvelle et inattendue de la sagesse orientale, mais il doit être bien entendu que je ne suis pas parti d’une connaissance plus ou moins exacte de la philosophie chinoise […] C’est seulement par la suite que mes expériences professionnelles m’ont montré que, dans ma pratique, j’avais été inconsciemment conduit à suivre la voie secrète qui, pendant des siècles, a été la préoccupation des meilleurs esprits de l’Orient.

Quelle est cette préoccupation ? Jung la formule ainsi :

Parce que les choses du monde intérieur nous influencent d’autant plus puissamment qu’elles sont inconscientes, il est essentiel pour qui veut progresser dans la connaissance de soi d’objectiver les effets de l’anima et d’essayer ensuite de comprendre leur contenu sous-jacent. De cette façon, il s’adapte à l’invisible et est protégé contre lui. Aucune adaptation ne peut se faire sans concessions aux deux mondes.

Le possible et le nécessaire procèdent d’une prise en considération des exigences du monde intérieur et du monde extérieur ou, plus exactement, de leurs conflits. Malheureusement notre esprit occidental, manquant à cet égard de toute culture, n’a jamais encore découvert un concept ni même un nom correspondant à l’union des opposés par la voie moyenne (ce point fondamental de l’expérience intérieure) qui puisse être valablement comparé au concept chinois du Tao.

Jamais encore le taoïsme chinois n’avait été aussi bien expliqué à la lumière de la psychologie moderne ni présenté comme un moyen d’élever l’activité mentale de l’homme et d’alléger ses souffrances. Dans cette optique, le mystère de l’antique sagesse orientale, qui met au jour le meilleur de l’homme, n’est plus un mystère mais simplement une voie vers une vie saine et harmonieuse. »

* Les citations de Jung proviennent de l’introduction qu’il écrivit à la traduction du Yi King par Richard Wilhelm en 1929.

Share Button

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

treize − 11 =

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.